GALERIE MAKET

CAO BEI-AN



OMBRE ET LUMIÈRE

Mes tableaux


Enfant déjà j’adorais faire des gribouillages. Depuis, tant d’années se sont écoulées. La vitesse du temps m’effraie.


En Chine, j’ai appris la peinture réaliste. Ayant acquis le plus de technique possible, je suis devenu un bon artisan. Mais ma conception de l’art était limitée.

C’est en Europe que j’approfondis ma compréhension de la peinture chinoise et européenne, au long de vingt années riches d’une expérience de vie et d’apprentissage. J’appréhendais enfin le sens profond de l’art. Je décidais alors de me libérer des règles académiques figées et de chercher mon propre langage.

Ce fut un long chemin, jalonné de luttes et d’espoirs éphémères, qui s’illuminent pour s’éteindre aussitôt sur le vaste domaine de la désespérance.


Confus, perdu.


Jusqu’à ce que je comprenne que quelle que soit la méthode ou technique pratiquée, le tableau doit trouver son origine dans une impulsion du cœur et évoluer au travers du pinceau suivant une conception. C’est ainsi que j’ai pu capter ma passion éveillée par la beauté de la nature, et dessiner les philosophies dérivant des anciennes poésies chinoises. Quand l’eau et le pigment se mélangent, que le blanc et le noir se confrontent, que les lignes et les points se positionnent, je cherche à réaliser “l’être et le non-être”. Je me laisse aller dans mon “gribouillage”, ne me focalisant plus sur la réussite ou non du tableau, mais sur l’expression de mes pensées sur la toile.


Mes tableaux sont mes paroles.


CAO BEI-AN